Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Musique

Karol G : la surprenante raison de son refus de collaborer avec Becky G

24 juillet 2018 à 11h15 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Karol G

Avec la chanson « Sin Pijama », Natti Natasha et Becky G font danser la planète entière. Pourtant, c’est Karol G qui aurait dû participer à ce succès. Mais la chanteuse a refusé de collaborer avec Becky G. Elle dévoile les raisons d’une telle décision radicale.

Sin Pijama de Becky G et Natti Natasha est l’un des tubes de cet été 2018. Le single envahit les playlists du monde entier et passe en boucle en boîte de nuit. Pourtant, à sa sortie, la chanson de Becky G a été pointée du doigt : les paroles ont été jugées explicites et trop osées par une partie du public. Et pour cause, les deux chanteuses chantent : « Bébé, aujourd’hui je ne vais pas dormir / Je n’ai pas pris de pyjama, parce que je n’en ai pas envie / Bébé, aujourd’hui je ne vais pas dormir / Si tu m’appelles, on ira chez toi / On restera au lit, sans pyjama, sans pyjama ». 

Ces paroles torrides avaient d’ailleurs été d’abord proposées à une toute autre artiste féminine : Karol G. Cette dernière était, en effet, pressentie pour poser sa voix aux côtés de celle de Becky G, en lieu et place de Natti Natasha. Mais plusieurs détails la dérangeaient au moment de passer en studio… 

KAROL G CHOQUÉE PAR LES PAROLES DE BECKY G 

Dans une récente interview relayée par nos confrères de La Vanguardia, l’artiste de 27 ans revient sur sa soudaine décision de ne plus enregistrer son couplet de Sin Pijama. « Quand j’ai entendu Sin Pijama pour la première fois, c’était très différent de la version actuelle. J’ai enregistré ma partie, mais dans la chanson, il y avait des choses, des paroles avec lesquelles je n’étais pas d’accord. Quand je fais une chanson, j’aime dire que je m’y identifie, que c’est mon truc à moi, que c’est ce que je suis et ce que je représente », commence-t-elle par expliquer. 

Karol G entend par là la consommation de drogue ou encore l’image dégradante de la femme. « D’abord, le refrain disait que nous allions fumer de la marijuana sans pyjama. J’ai dit à Becky : ‘’non, si je chante ça, personne ne va me croire. Si tu ne fumes pas de marijuana, moi non plus, alors pourquoi évoquer ça dans une chanson ?’’. Aussi, la partie de la chanson qui dit que les femmes sont des chiennes au lit me semblait un peu trop forte ». Un refus de collaboration qui n’empêche pas Karol G d’envahir les ondes avec les chansons Pineapple ou encore Mi Cama.