Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Ils prennent d'énormes risques en voulant sauver un calamar géant !

23 juin 2017 à 16h00 Par Ludo

Ne le répétez pas, mais quand on a vu passer cette news insolite, on a tout de suite pensé au calamar farci, ce bon plat du sud de la France. La réalité est malheureusement moins sympa.

C’est une rencontre plutôt surprenante que l’on découvre aujourd’hui. Le 13 juin dernier, un Sud-Africain du nom de James Taylor a publié sur son compte Instagram une vidéo qui a depuis fait le tour du monde. Sur les images, tournées au mois de mars du côté de la station balnéaire Melkbosstrand, à proximité du Cap, on le voit ainsi se faire aborder par un calamar géant alors qu'il se trouve sur sa planche de paddle. Rien qu'avec ça, nous on aurait bien flippé. Comme quoi on fait bien les malins une fois que la bête est dans l’assiette, mais avant cela on ne la ramène pas trop.

Comme le raconte James Taylor, l'animal est alors apparemment très gravement blessé, ce qui pousse le jeune homme à tenter de lui venir en aide. L'amateur de paddle lance donc une corde en direction du céphalopode ( oui c’est comme ça que ça s’appelle ), en espérant que ce dernier s'en saisisse pour pouvoir le rapprocher du rivage et tenter de le soigner.

Une manœuvre étonnante qui fonctionne toutefois en partie puisque le calamar parvient à s'accrocher à la planche. Un truc de dingue. Mais malheureusement pour lui, l'animal est déjà en trop mauvaise santé à ce moment-là. Il lui manque plusieurs tentacules, semble totalement endormi et est couvert de marques de blessures. Il ne survivra d'ailleurs pas cette tentative de sauvetage mourant seulement quelques minutes plus tard. Par ailleurs, comme le note le site Earth Touch, qui rapporte cette, les apprentis sauveteurs ont pris des risques importants en abordant l'animal.

En dépit de son apparence flasque, le calamar géant est en réalité extrêmement puissant et aurait bien pu briser le bras de James Taylor ou lui attaquer les jambes. Pas drôle quand même ! Ce qui nous oblige à conclure et nous en sommes désolés, que le calamar il vaut mieux l’avoir dans l’assiette. Bon appétit et toutes nos excuses à l’association de défense de céphalopodes.