Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Île-de-France : des lycéens commenceront 1h plus tard pour réduire le nombre de retardataires

29 août 2019 à 09h38 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pixinio

La Région annonce le lancement d’une expérimentation dans cinq lycées de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne à la rentrée. Des établissements tous classés polyvalents ou professionnels.

La journée commencera à 9 heures. Dans cinq lycées en Île-de-France, les élèves commenceront une heure plus tard à la rentrée. Il s’agit de lutter contre le décrochage scolaire. Ainsi, les établissements Eugène-Hénaff à Bagnolet, Aristide-Briand au Blanc-Mesnil, Jean-Macé à Choisy-le-Roi, Gourdou-Leuseure à Saint-Maur-des-Fosséset le lycée horticole de Montreuil seront dans un premier temps concernés.

L'expérimentation cible notamment les lycées pros, où les spécialités attirent parfois des élèves très éloignés géographiquement. « S'ils arrivent à l'heure, ils seront moins tentés de traîner dehors toute la journée, car parfois il suffit qu'ils ne soient pas acceptés à la première heure de cours à cause de leur retard pour qu'ils ne viennent pas du tout », explique Karine Franclet, conseillère régionale (UDI) dans Le Parisien. L’élue, est aussi principale du collège Michelet à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Un test qui pourrait être étendu à l’ensemble de la région. Les parents d’élèves s’interrogent sur le rythme imposé par la suite aux lycéens. « Commencer plus tard, pourquoi pas ? Mais il faut voir à quelle heure les jeunes terminent les cours… S'ils sortent à 19 heures, ça devient problématique », estime Anne Pieter, co-présidente de la FCPE93 dans les colonnes du journal Le Parisien.