Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Mundo Latino

Haïti : une tentative de coup d’Etat déjouée ce dimanche

08 février 2021 à 10h27 Par TD
Une manifestante dans les rues de Port-au-Prince.
Crédit photo : Commons Wikimedia/ Photo d'illustration

Les autorités haïtiennes ont annoncé avoir arrêté une vingtaine de personnes qui voulaient renverser le président Moïse.

Le gouvernement haïtien dénonce un complot. Ce dimanche 7 février, 23 personnes ont été arrêtées, soupçonnées d’avoir voulu chasser le président Jovenel Moïse du pouvoir. Parmi les interpellés, un juge de la Cour suprême et un cadre de la police.

Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Joseph Joute a expliqué que “ces personnes avaient contacté des représentants des services de sécurité du palais national, de hauts officiers dont la mission était d’arrêter le président (…) et de faciliter l’installation d’un nouveau président”. De son côté, le président Moïse a assuré que les complotistes avaient pour but d’attenter à sa vie.

Ces arrestations interviennent quelques jours après l’annonce des chefs de file de l’opposition d’un projet pour procéder au remplacement du président. Le chef d’Etat haïtien est très contesté dans le pays, accusé d’autoritarisme sur fond de chaos économique. Ce dimanche, des manifestants se sont opposés à la police dans la capitale Port-au-Prince.

Gouvernant par décrets présidentiels depuis la mi-janvier, Jovenel Moïse a expliqué qu’il céderait le pouvoir au vainqueur des prochaines élections, mais qu’il ne démissionnerait pas avant la fin de son mandat, le 7 février 2022. Mais cette date est dénoncée par une bonne partie de la population haïtienne, pour qui le mandat de cinq ans de M. Moïse arrive à terme un an plus tôt, ce dimanche 7 février. Ce désaccord de date est né du fait que Jovenel Moïse avait été élu lors d’un scrutin annulé pour fraudes, puis réélu un an plus tard.