Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Nación Latina

En Argentine, on danse contre le président Macri ! (vidéo)

17 septembre 2019 à 07h38 Par Jérome Pasanau
Crédit photo : Pixabay

Depuis le mois d’août, et à quelques semaines des élections présidentielles, ce nouveau mode de contestation est devenu viral dans le pays.

À Buenos Aires, c’est presque devenu une tradition. Chaque jour, des milliers de personnes se retrouvent spontanément dans les rues pour danser et échanger quelques pas de danse sur une cumbia endiablée qui fustige le président argentin Mauricio Macri 


Ce nouveau mode de mobilisation est né fin août sur la grande avenue Corrientes dans le centre de la capitale. D'abord de manière confidentielle, il s'est diffusé ensuite via les réseaux sociaux où il est devenu viral.  

Ces manifestations, qui durent à peine quelques minutes sur le modèle des flashmobs, sont organisées à travers les réseaux sociaux. Des tutoriaux sont également diffusés pour apprendre la chorégraphie sur le rythme accrocheur de la chanson « Si vos querés » - Si tu veux.  

Des milliers d'Argentins se sont ainsi rassemblés début septembre dans plusieurs quartiers de la capitale pour exprimer leur mécontentement contre le gouvernement du président de centre droit Mauricio Macri qui brigue un deuxième mandat. L’élection aura lieu le 27 octobre prochain.  

« Je n'arrive pas à payer mon loyer / Je ne sais pas quoi faire, ne sais pas quoi faire / Travailler et travailler toute la journée / En plus le bus a augmenté et je me précarise » dit la chanson du groupe de cumbia Sudo Marika. Un groupe né avec l'objectif de critiquer Macri après sa victoire aux élections de 2015. Les paroles racontent la crise économique Argentine : la récession, l'inflation galopante, les 32% de pauvreté… Et appellent à un changement de gouvernement.  

« Macri s'en est allé / Macri s'en est allé / Si tu veux Larreta aussi » dit la chanson en référence aux résultats des primaires du 11 août dernier, sorte de baromètre avant la présidentielle qui a propulsé comme grand favori, Alberto Fernandez, le candidat de centre gauche avec 16 points d'avance sur Mauricio Macri.