Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Deux villages de Seine-et-Marne parmi les plus touchés par la Covid-19

24 décembre 2020 à 10h38 Par Mikaël Livret
Une étude a été publiée sur la surmortalité en Ile-de-France pendant l'épidémie de la Covid.
Crédit photo : Christophe ARCHAMBAULT / AFP

L’Observatoire régional de santé a mené une étude sur la surmortalité liée à la pandémie en Ile-de-France.

Une première photographie des endroits les plus touchés par la surmortalité de cette deuxième vague a été dévoilé. L’Observatoire régional de santé a passé au crible les lieux de résidence des victimes et pas les lieux de décès comme c’est le cas d’habitude.

Ainsi on s’aperçoit qu’à l’automne, le nombre de décès a ainsi été multiplié par 1,6 dans la communauté d'agglomération Dourdannais en Hurepoix (Essonne) et par 1,4 dans celle de Coulommiers Pays de Brie (Seine-et-Marne), ainsi que dans l'Établissement public territorial Paris Terres d'Envol (Seine-Saint-Denis). Les communes les plus touchées sont des villages de Seine-et-Marne : Rozay-en-Brie et Villeneuve-Saint-Denis.

Une deuxième vague moins forte en Ile-de-France

Selon cette étude de l’Observatoire régional de santé, la surmortalité a été moins forte dans la région au début de la 2e vague par rapport au printemps. « On constate 17 % de décès supplémentaire entre le 1er septembre et le 15 novembre par rapport aux années précédentes. En mars-avril, ce chiffre s'élevait à 89 % », explique l'étude.