Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Découvrez les effets étonnants qu'un film d’horreur a sur notre corps !

31 octobre 2018 à 18h00 Par Stéphane Hubert
Crédit photo : Universal Pictures International France

Les films d’horreur procurent des sensations incroyables, au-delà de la peur, sur nos corps à chaque visionnage.

Les films d’horreur, on adore les détester ! On ferme les yeux mais, en même temps, on attend, plus que tout, les sursauts, les meurtres et les jets de sang ! Mais que se passe-t-il réellement dans nos corps à la vision de toutes ces séquences sanguinolentes ?

Quand on a le diable au corps !

Eh bien tout est une question de minutage et de montée d’angoisse. C’est ce que nous expliquent nos confrères du Huffington post.

Avant le film, tout va bien ! C’est le grand royaume de la sérénité. On est tranquille, détendu. Rien à signaler.

Pendant les 20 premières minutes, on commence un peu moins à rire. On sait que le pire va arriver : le premier meurtre, les premiers grincements de porte,... Votre corps développe alors des signes d’anxiété. Le niveau de cortisol et d’adrénaline augmente, le pouls s’accélère, les pupilles se dilatent et on est alors en alerte maximum en attente du pire.

De la 20ème à la 70ème minute, c’est le moment où le réalisateur se joue de nous. Il va nous faire croire que quelque chose va se passer, puis que rien ne va se passer, et pourtant… A ce moment-là, ce sont nos mains qui commencent à transpirer. Cela s’explique car les paumes des mains contiennent de nombreuses glandes sudoripares eccrines, qui s'activent lorsque l'on ressent de la peur.

De la 70ème à la 90ème, on sait que l’on approche de la fin et des palpitations font leur apparition. Dans les moments de lourd suspens, la circulation sanguine des intestins s’accélère vers le cerveau et le cœur. Sur votre peau également, la chair de poule !

Mais le meilleur moment finalement, c’est la fin du film et ce fabuleux sentiment de soulagement : le cauchemar est fini et finalement tout va bien !

Après le film, vous pouvez avoir un petit sentiment de fringale car regarder un film d’horreur vous épuise plus que le visionnage d’un film normal.

Et enfin, si le film vous a réellement marqué, attendez-vous à retrouver des images chocs dans vos rêves qui viendront perturber votre sommeil pendant parfois plusieurs jours.

Regarder un film d’horreur est donc une vraie épreuve, mais c’est ce qu’on appelle un plaisir coupable.