Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Covid-19 : fortement décrié en Chine, le test anal serait jugé plus fiable

28 janvier 2021 à 11h00 Par A.L.
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

L'écouvillonnage rectal pour détecter le coronavirus est une méthode jugée plus fiable par certains spécialistes de la Chine. Explications.

Après les tests PCR, antigéniques ou sérologiques pour se faire dépister du coronavirus, la Chine a mis en place les tests rectaux, indique l'AFP. De plus en plus utilisé dans le pays pour les sujets à risque ainsi que les voyageurs venus de l’étranger, le test anal est ainsi jugé "plus fiable"Le dépistage rectal "permet d’augmenter le taux de détection des personnes infectées", car le coronavirus reste présent plus longtemps dans l’anus que dans les voies respiratoires, a expliqué à CCTV le médecin Li Tongzeng, de l’hôpital You’an de Pékin. Néanmoins, cette méthode reste fortement décriée par les internautes...

"Super humiliant"

En effet, si la Chine a largement endigué l’épidémie depuis le printemps 2020 grâce à de strictes restrictions (seulement deux morts ont été recensés depuis mai), le test rectal, imposée aux personnes en quarantaine obligatoire dans les hôtels, est fortement décrié par la population. "C’est pas trop douloureux mais certainement super humiliant", a témoigné un internaute. "J’ai fait deux dépistages anaux. Dans la foulée, on m’a aussi prélevé un échantillon dans la gorge. À chaque fois, j’avais peur que l’infirmière oublie de changer d’écouvillon entre les deux", a de son côté plaisanté un utilisateur de Weibo. Néanmoins, CCTV précise que les tests rectaux n’ont pas vocation à être généralisés car ils ne sont "pas assez pratiques".