Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Musique

Comment le Reggaetón a explosé à Cuba sans Internet

11 avril 2017 à 16h13 Par Ludo

Impossible de se rendre à Cuba sans entendre du Reggaetón. Sur l'île, cette musique est pourtant censurée par le gouvernement et l'accès à Internet est extrêmement limité. Comment le genre musical a–t-il explosé en popularité ?

Dès son apparition, le gouvernement cubain s’est ouvertement positionné contre le Reggaetón en raison de ses paroles ouvertement sexuelles. Depuis, les autorités se sont un peu assouplies mais il est toujours interdit aux artistes reggaetón d’apparaître sur la plupart des télévisions et radios publiques.

Moins de 30 pour cent des Cubains ont accès à Internet et ceux qui naviguent habituellement sur le Web via des accès publics paient environ 1,50 $ l'heure, une somme importante dans un pays où la plupart des habitants gagnent environ 25 $ par mois.

« El Paquete »

Le Reggaetón n’a ni accès aux médias locaux, ni à Internet, le principal système permettant aux artistes d’atteindre leur public se nomme « El Paquete ». Il repose sur les disques durs externes et les clés USB et reste la principale solution pour permettre aux artistes Reggaetón d’atteindre leur public cubain.

Le système « El Paquete » est apparu à Cuba en 2008. Chaque samedi, des centaines de titres musicaux et de clips sont mis à disposition. Un réseau de 300 vendeurs paye 20$ pour copier ces données sur des disques durs. Des services de messagers apportent ensuite les supports à des centaines de revendeurs, qui payent entre 5 et 15$ pour copier ces contenus. Ces derniers sont ensuite revendus à près de trois millions de personnes à travers le pays.