Musique

Carlos Vives : son clin d’œil à Shakira dans la chanson « Indira » ! (Vidéo)

25 juin 2019 à 16h00 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Carlos Vives

Carlos Vives vient de dévoiler une nouvelle chanson aux côtés du chanteur Gusi, « Indira ». Dans l’un des couplets, il adresse un clin d’œil à son amie, Shakira. La bomba latina lui répond. Et c’est trop mignon !

Le chanteur Gusi vient de dévoiler sa nouvelle chanson intitulée Indira et enregistrée aux côtés de Carlos Vives. Dans l’un des couplets de leur chanson, les deux artistes chantent : « Indira, je ne sais pas ce qui se passe quand tu me regardes et ton regard ne ment pas / Comme j’aimerais mettre ma vie entre tes mains / Indira, ta magie me fascine, Mon amour, regarde comme je suis à découvert / Je ne te changerai pas pour Shakira ». Un petit clin d’œil qui n’a laissé personne indifférent, pas même la principale concernée.

Sur sa page Instagram, la star colombienne n’a donc pas manqué de réagir. Elle a d’abord félicité son ami, Carlos Vives, pour cette nouvelle chanson, puis, en légende d’un extrait du clip, elle l’a remercié pour cette petite attention : « Mon Cher Carlos Vives, ta nouvelle chanson et ton clip sont spectaculaires et d’un très haut-niveau. Merci de rappeler au monde entier les belles couleurs de notre pays. Pour une guajira (paysanne, en français) aussi belle qu’Indira, il est compréhensible que tu ne veuilles pas la changer pour moi ! Shak ». Touché par les mots de Shakira, Carlos Vives lui a répondu : « Shak, quels mots adorables ! Merci. Mon camarade Gusi et moi-même, nous sommes très heureux de notre #Indira ».

Pour rappel, Carlos Vives et Shakira ont collaboré ensemble sur le titre La Bicicleta en 2016. Un vrai tube, à l’époque ! Récemment accusés de plagiat pour cette même-chanson par un chanteur cubain estimant que la mélodie et certaines paroles lui ont été volées, ils ont finalement été mis hors de cause par le tribunal de commerce de Madrid. Selon le juge, seuls « quatre mots » sont identiques : « Yo te quiero tanto ». Il a également estimé qu’il « s’agit d’une expression commune, utilisée dans toutes sortes de chansons et de textes », mais aussi que « le rythme et l’harmonie sont aussi très différents ».