Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Au Brésil, de la peau de poisson pour soigner les brulés !

31 mai 2017 à 16h41 Par Ludo

C'est une méthode peu orthodoxe qui est testée depuis plusieurs mois mais difficile de nier les résultats. Un chirurgien brésilien a eu l'idée d'appliquer de la peau de poisson sur ses patients brulés au second degré. Et désormais les hôpitaux du pays réfléchiraient à généraliser sa technique.

Ce n’est pas n’importe quel poisson

Le docteur brésilien Edmar Maciel est à l’origine de cette nouvelle technique insolite. Il officie à l’université fédérale de Ceara situé au nord est du pays. En tout cas c’est de la peau du poisson Tilapia qui a été utilisée. Si son nom ne vous dit peut-être pas grand chose, le Tilapia est pourtant le poisson le plus consommé au monde ! C’est un poisson exotique et l’une des principales espèces d’aquaculture en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

Et en effet il est particulièrement abondant dans les cours d’eau du Brésil. Et alors que les hôpitaux du pays se remettent à peine de l’épidémie du virus Zika et font face à des coupes budgétaires croissantes, autant dire que la solution est peu onéreuse. En effet jusqu’à présent la peau du tilapia était jetée après consommation. Désormais on recycle sous forme de bandage !

Une peau riche en collagène

Le docteur Edmar Maciel s’est en effet aperçu que la peau du Tilapia est riche en collagène et résistante à certaines bactéries. Pendant plusieurs mois il a demandé à cinquante patients brûlés au second degré s’ils acceptaient de servir de cobaye à ce nouveau traitement. Et l’effet apaisant sur les plaies est rapidement apparu.

Jusqu’à présent au Brésil, on utilisait de la peau de porc ou des crèmes antibiotiques beaucoup plus chères pour soigner ce type de blessures.

En tout cas ce n’est pas la première fois que les yeux se tournent vers le Brésil pour des techniques innovantes. De nombreux produits de beauté qu’on utilise au quotidien sont inspirés de secrets de grands-mères que l’on se passe entre filles dans le pays. A l’instar de l’utilisation d’eau de coco fraiche ou du jus de carotte et betterave dont elles sont très friandes pour son haut niveau de vitamines !

Maud Tambellini