Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Nación Latina

Argentine : un numéro de téléphone pour dénoncer ses voisins

30 avril 2020 à 10h00 Par Jérome Pasanau
Crédit photo : Twitter @eduuvieytess

Une mesure décidée par le gouvernement argentin pour faire respecter le confinement mis en place.

Le 17 mars dernier, le gouvernement argentin a mis en place un numéro de téléphone gratuit, le 134. A l’origine, ce numéro avait été mis en place pour dénoncer les gens revenant de l’étranger qui ne respectaient pas la période de confinement obligatoire de 14 jours. Depuis, le 134 reçoit toutes les dénonciations émises contre des personnes accusées de propager le virus en violant la quarantaine. La plateforme a reçu ainsi plus de 100 000 appels en un mois et demi. Les appels sont anonymes, et chaque dénonciation est vérifiée par différentes agences de l’état. En cas d’infraction, les contrevenants sont interrogés par visioconférence. Ils s’exposent alors à des peines de 3 à 15 ans de prison pour « propagation d’une maladie dangereuse et contagieuse » et sont présentés à un juge.

La ville de Buenos Aires a également mis en place son propre numéro. On peut par exemple dénoncer son voisin sorti faire du sport alors que c’est interdit, ou un voisin qui prend sa voiture alors que c’est interdit de circuler. En un mois, la police a arrêté près de 1 000 personnes dans la capitale argentine, en a raccompagné 12 000 chez elles et confisqué 236 véhicules. Devant le succès de la plateforme, la mairie a rajouté un motif de dénonciation : une personne ne portant pas de masque alors qu’il est maintenant obligatoire.