Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Mundo Latino

A Rio de Janeiro, le Christ Rédempteur se refait une beauté

28 avril 2021 à 09h00 Par Jérome Pasanau
Les 38 mètres de hauteur du Christ rédempteur, ou Christ de Cordovado, domine Rio de Janeiro depuis 1931.
Crédit photo : Pixabay

Avant de fêter ses 90 ans en octobre prochain, le Christ du Corcovado fait l’objet d’une vaste restauration.

C’est l’un des symboles de la ville de Rio de Janeiro, au Brésil, et l’un des sites brésiliens les plus prisés des touristes. Le Christ rédempteur, ou Christ de Cordovado domine la ville depuis 1931. Cette année, le 12 octobre, le Christ célèbrera son 90ème anniversaire. A cette occasion, les autorités ont décidé de lui refaire une petite beauté, avec une restauration à la clé.

En 1921, l’Église catholique avait organisé un concours pour la construction d'un monument religieux à l'occasion du centenaire de l'indépendance du Brésil. Sa construction a duré cinq années et elle fut principalement conçue par l’ingénieur brésilien Heitor Da Silva Costa et réalisée avec l’aide des sculpteurs français et roumain Paul Landowski et Gheorghe Leonida. C’est l’ingénieur français Albert Caquot qui a concrétisé ensuite le projet. Le monument a été inauguré le 12 octobre 1931. En 1973, il est déclaré Monument historique et classé en 2007 parmi les Sept merveilles du monde moderne.

Ses dimensions donnent le vertige. Érigée en haut du mont Cordovado à une altitude de 710 mètres, la statue mesure 38 mètres de haut et pèse 1 145 tonnes. Elle reçoit en temps normal près de deux millions de visiteurs par an.

Pour le lifting cette année, c’est l’architecte Cristina Ventura qui va s’en charger. « La structure extérieure exposée aux éléments subit une usure en raison du soleil, de la pluie, de la foudre et des variations de température » explique-t-elle à l'AFP. La restauration prévoit une analyse approfondie de l'état du revêtement composé de milliers de petites pierres triangulaires taillées à la main, de son armature de fer et des infiltrations d'humidité dans la structure. Pour ce faire, l'équipe de restauration va utiliser la photographie de précision et une équipe d'alpinistes va se lancer à la recherche des zones défectueuses et des pièces à remplacer.