Plus d’1,8 millions de Franciliens vivent avec 1.008 euros par mois

Pixabay
22 décembre 2017
Par Mikaël Livret
1 Francilien sur six doit se débrouiller avec. La pauvreté augmente en Ile-de-France selon une étude de l’Insee. Elle aurait progresse de 20% depuis 2008, principalement en Seine-Saint-Denis, dans le Val d’Oise et le Val de Marne.

L’Ile-de-France a beau être la région la plus riche du pays, les inégalité n’en sont pas moins flagrantes. La pauvreté ne cesse de progresser et même assez nettement ces dernières années, selon une étude de l’Insee parue ce jeudi.

Le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté atteint 15,6 % (contre 12 % en 2008), soit une hausse de près de 20 %. Ainsi, un Francilien sur six, soit plus de 1,8 million de personnes, doit se débrouiller avec moins de 1.008 euros par mois.

C’est en Seine-Saint-Denis que la dégradation est la plus importante

Un phénomène qui découle du ralentissement de la hausse des salaires et du fort taux de chômage. Mais de fortes disparités existent dans la région : la pauvreté progresse davantage dans les zones qui sont les moins favorisées et où les populations sont les plus vulnérables.

C’est ainsi en Seine-Saint-Denis que la dégradation est la plus importante (+7 points), tout comme la proportion de personnes pauvres, de 28,6 %. Ce département est suivi par le Val-d’Oise (16,6 %) et le Val-de-Marne (16 %). A contrario, les Hauts-de-Seine (12 %) et les Yvelines (9,5 %), plus aisés, sont les moins touchés.

Ces inégalités sont aussi visibles à Paris. Si le taux de pauvreté est de 16 % en moyenne dans la ville, il va de 24 % dans le 19e arrondissement à 8 % dans le 7e arrondissement.