On se fait un week-end à Perpignan ?

05 mai 2017
Par Ludo
Salvador Dali disait que la gare de Perpignan était le centre du monde. Sans aller jusque-là on vous confirme qu'un week-end dans la ville est une idée à creuser.

Le peintre catalan habitait Figueras en Espagne et passait très souvent à Perpignan pour prendre un train qui l’emmenait vers Paris puis ailleurs dans le monde. D’où sa célèbre expression. Aujourd’hui, la capitale de la catalogne française se rallie en cinq heures de train depuis Paris ou 1h30 en avion si vous êtes pressés. Mais une fois sur place, on vous confirme que le temps va s’arrêter. Perpignan est clairement une ville du sud qu’il faut prendre le temps d’apprivoiser. Souvent déroutante, un peu « brouillonne » elle a aussi beaucoup à apporter. D’abord le climat : imaginez un peu plus de 300 jours de soleil par an soit autant qu’à Miami . Pour un billet d’avion nettement moins cher ! Et tout ça près de la mer bien sûr. Si la ville n’est pas située directement au bord de l’eau, les premières plages ne sont qu’à 10 ou 15 kilomètres. Certaines sont aménagées, d’autres sont très sauvages et carrément placées dans des réserves naturelles protégées. Tradition locale à tester absolument : les paillottes. En général de mai à septembre, des restaurants éphémères s'installent directement sur la plage et vous proposent une cuisine locale authentique et des petites soirées bien calientes. Parmi nos spots préférés, Le Zaza Club et la Casa Pardal.

En centre ville cette fois, vous trouverez aussi beaucoup des restaurants sympathiques qui proposent de goûter aux spécialités locales : laissez-vous tenter par exemple par les boles de picoulat ou la morue gratinée à la catalane. Nos adresses préférées pour cette cuisine authentique : La Casa Sansa et le restaurant Le Sud. Proche de l’Espagne, les amoureux de tapas et de fiesta trouvent aussi leur compte à Perpignan. Plutôt tournée vers ce qu’il se passe à Barcelone qu’à Paris, la ville et ses habitants ne sont pas les derniers pour se mettre la tête à l’envers. Alors, vous partez quand ?