Musique

J Balvin, Nacho, Anitta : pour eux, certaines femmes sont aussi responsables des paroles sexistes

08 mars 2018 à 14h15 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Anitta

En plein mouvement #MeToo, la musique urbaine latine est à son tour pointée du doigt à cause de certaines paroles jugées « sexistes ». J Balvin, Nacho, et même Anitta se défendent et estiment que les femmes aussi sont responsables des textes de leurs chansons.

Aujourd’hui, 8 mars, c’est la journée internationale de la femme. Une journée particulière cette année, car le milieu du show-business connaît sa pire période avec les dénonciations liées au mouvement #MeToo (#BalanceTonPorc en France) lancé après l’affaire Weinstein. Mais pour Balvin et ses acolytes de la musique urbaine latine, cela ne fait visiblement aucune différence. Lors d’un récent entretien avec l’agence EFE, ces artistes ont en effet dénoncé l’attitude de certaines femmes qui, selon eux, sont elles aussi à l’origine même des paroles sexistes et crues de certaines de leurs chansons. 

« Les seules personnes capables de faire changer les choses, ce sont les femmes. Nous ne pouvons pas toujours accuser les hommes d’écrire ces paroles, car c’est aux femmes de démonter ce qu’elles valent vraiment », a-t-il déclaré. Un discours également partagé par le chanteur Nacho. Selon lui, « si les femmes veulent qu’on arrête de faire des chansons agressives, peut-être que les mères devraient avoir une discussion avec leurs filles pour leur donner une leçon et leur rappeler les valeurs ». L’artiste vénézuélien a aussi expliqué que son public n’était pas exclusivement masculin, mais que de nombreuses femmes étaient elles aussi fans de ses chansons et de ses paroles parfois sexistes. « Si vous regardez les vidéos sur Instagram et Snapchat, ce sont les filles qui font le plus de reprises des chansons et qui font les chorégraphies les plus explicites, surtout les plus jeunes », a-t-il poursuivi. 

La chanteuse Anitta a elle aussi participé au débat. Alors que son titre Downtown en duo avec J Balvin (vidéo ci-dessous) parle clairement de sexe oral, elle affirme que les femmes répondent au machisme en faisant elles aussi de l’homme un objet sexuel : « Je ne chante que ce que je ressens et ce que j’aime faire (…). Si je me sens romantique, je l’exprime. Si je me sens plus sexy, je le fais. Le but de ma musique est de respecter toutes les femmes, peu importe comment on veut être, sensuelle ou pas, en train d’embrasser un homme ou six hommes ».