Il ne faut pas boire pour "oublier" !

04 août 2017
Par Ludovic Vilain
Attention: cette information est interdite aux mineurs, ça pourrait leur donner des idées...

Voilà une révélation à ne surtout pas mettre entre toutes les mains. Avant d’aller plus loin, on préfère le rappeler haut et fort : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer toujours avec modération. Bien sûr, vous pensez à la bonne blague de votre tonton Marco: "c’est qui modération ?" Bref, soyons un petit peu sérieux pour vous parler de cette étude tout à fait étonnante qui vient juste d’être révélée par les médias français.

Selon des chercheurs espagnols et anglais qui se sont penchés sur la fameuse expression « Boire pour oublier »: la consommation d’alcool ne permet pas d’effacer les soucis et autres mauvais souvenirs de sa mémoire. Oui, on sait que vous vous dites que c’est bien dommage, parce que parfois et surtout en ce moment où vous faites peut-être n’importe quoi le soir à la boîte de nuit du camping, ça peut être bien utile. Et bien non, les scientifiques sont formels, ça ne marche pas !

Bien au contraire, selon ces travaux de recherche, le fait d’ingurgiter de l’alcool avant de s’endormir permettrait même de garder une trace plus tenace des événements dans un coin du cerveau. Une région bien spécifique dont on a justement oublié le nom… ça commence mal nous direz-vous ! Pour expliquer cette conclusion, la petite histoire ne dit pas si les chercheurs en question se sont livrés à des essais grandeur nature sur eux-mêmes ou leurs proches. Mais, quoi qu’il en soit, ils sont formels et prétendent bien que les cellules titillées par les boissons alcoolisées ne sont pas celles qu’on croit. Si au réveil, après une cuite, vous avez tout oublié, c’est tout simplement parce que vous vous êtes auto-censurés et que vous préférez garder en mémoire les souvenirs heureux. Voilà, à votre santé les amis !