Musique

Enrique Iglesias livre des détails intimes sur son couple avec Anna Kournikova

10 octobre 2018 à 16h40 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Enrique Iglesias

Pour la première fois, Enrique Iglesias évoque sa vie (très) intime avec sa compagne, Anna Kournikova. C’est torride !

Habituellement, Enrique Iglesias ne livre aucun détail de sa vie privée, et notamment concernant son couple avec la championne de tennis Anna Kournikova. Mais depuis quelque temps, en réalité depuis la naissance surprise de leurs deux enfants, les jumeaux Nico et Lucy, le beau gosse de 43 ans est étrangement très bavard sur sa nouvelle vie de famille. Sur scène, il n’hésite pas à faire de belles déclarations à sa tribu (quand il ne se laisse pas langoureusement embrasser par des fans). 

Sur Instagram, il partage d’adorables instants de complicités avec ses bébés. Et dans les médias, il n’hésite pas à évoquer sa nouvelle routine de papa, jusqu’à avouer songer à faire un break dans sa carrière. Mais aujourd’hui, l’interprète de Subeme La Radio va encore plus loin dans ses confessions. Dans un entretien accordé à nos confrères britanniques de The Sun, Enrique Iglesias a, en effet, livré des détails très intimes sur sa vie sexuelle. C’est une première ! « Entre nous, il y a probablement plus de sexe que jamais. Le sexe n’a pas diminué », confie-t-il, sans filtre. 

Malgré une vie de couple très secrète depuis 2001 où ils se sont rencontrés sur le tournage du clip Escape (ci-dessous), Enrique Iglesias et Anna Kournikova estiment être « comme tous les couples ». C’est le chanteur madrilène qui le dit : « Vous traversez des hauts et des bas et ce n’est pas toujours parfait. Mais dans un sens, c’est parfait ». Il ne cache pas non plus son admiration pour sa compagne : « C’est incroyable de la voir être une si merveilleuse maman. C’est incroyable de voir une mère faire ce qu’elle fait, quand l’instinct d’une mère se manifeste ». D’ailleurs, pour profiter davantage de ses moments en famille, Enrique Iglesias évoque à nouveau son désir de faire une pause affirmant qu’il y a « certains jours où je m’allonge et je mentirais si je disais que l’idée de tout arrête ne me traversais pas l’esprit… Cela pourrait vraiment être une réalité dans un futur proche ».