Cuba : Mystérieuse malédiction à La Havane

29 septembre 2017
Par Bertrand Loppin
Plusieurs ressortissants américains et canadiens sont frappés par des symptômes étranges après avoir séjourné dans leurs ambassades à la Havane. L’origine de ces maux reste à ce jour inexpliquée.

Depuis un peu plus de neuf mois, il se passe d’étranges phénomènes à la Havane. Une trentaine de diplomates américains, mais aussi canadiens, ainsi que leurs familles ont ressenti d'inquiétants symptômes d'origine inconnue. Les premiers faits suspects ont été signalés fin 2016, mais le gouvernement américain a attendu août 2017 pour évoquer ces mystérieux symptômes constatés chez plusieurs salariés de son ambassade. Certains ont souffert de migraines, nausées, mais aussi de légères lésions cérébrales d'origine traumatique et d'une perte définitive d'audition. Selon Washington, 21 personnes ont été touchées. Côté canadien, cinq familles ont été recensées, dont plusieurs enfants, mais aucun cas grave ne serait pour l'instant répertorié.

Agression ciblée, sabotage, ou simple accident, aucune explication rationnelle n’a pu être trouvée pour comprendre d’où proviennent les étranges symptômes dont souffrent ces ressortissants américains et canadiens. Des responsables américains soupçonnent l'utilisation d'appareils acoustiques visant à porter atteinte à l'intégrité physique des diplomates. De son côté, le régime cubain a formellement démenti toute implication. 

Cette affaire empoisonne depuis plus de neuf mois les relations entre Cuba et les Etats-Unis. En mai, les Etats-Unis ont mené une première riposte en expulsant discrètement deux diplomates cubains. Washington ne considère pas Cuba coupable, mais responsable en tant que pays hôte. Le secrétaire d'Etat Rex Tillerson a fait monter la pression en évoquant une possible fermeture de l'ambassade à Cuba. De son côté, le président cubain Raul Castro a fait part au chef de la mission américaine de sa perplexité face à l'affaire. Fait rarissime, il a même autorisé le FBI et la police canadienne à venir enquêter.

Officiellement, l'enquête n'a encore rien donné. Du coup, les rumeurs et les spéculations les plus folles courent. Certains estiment que l’on pourrait être en présence d’une émission ciblée d'ondes nocives à partir d'un dispositif non repérable. Encore faudrait-il pouvoir déterminer qui est à l’origine de ce dispositif. De nombreux observateurs doutent de l'opportunité pour Cuba de se risquer à de telles manœuvres. D’autres évoquent une initiative en électron libre d'agents cubains ou des manoeuvres d'un pays tiers soucieux de nuire aux relations entre Cuba et les Nord-Américains, comme la Russie ou la Corée du Nord... Pour le moment, aucune hypothèse n’est privilégiée et le mystère sur cette affaire reste entier.